Chronique de chasse à la Bécasse d'Amérique au Québec
Copyright © 2005 Guide Expert enr. tous droits réservés.
Tel.: 819-523-1942
Guide avril 2017 wb11
La chasse à la bécasse d’Amérique au Québec.
Conseil de mentor
Texte publié pour la fédération Québécoise des chasseurs et pêcheurs paru dans sentier Chasse et Pêche édition octobre 2016.

Également connue sous son appellation scientifique SCOLOPAX  MINOR, de la famille des Scolopacidés, la bécasse d’Amérique est un oiseau fascinant à chasser. Pourvue d’un long bec de couleur brune, un ventre roux et le dos brun, arborant un plumage qui lui permet un excellent camouflage à se fondre dans la nature. Les mâles et femelles ont la même coloration et la femelle est légèrement plus grosse que le mâle. La femelle produira 4 oeufs pour une incubation de 20 jours en fin mai au nord du Québec et en avril au sud.
La bécasse peut manger environ la moitié de son poids par jour, elle se nourrit au début et à la fin de la journée. Elle s’alimente en majeure partie de vers de terre en plus de quelques insectes. Sa migration vers les sud-est des États Unis se situe vers le mois d’octobre, elle retournera au Québec en avril. Le mâle à l’habitude de parader dans les champs abandonnés lors de la période d’accouplement.
La période de chasse se situe majoritairement de mi-septembre à fin octobre selon les régions prisées pour obtenir de bons résultats sont les Haute-Laurentides, la Gaspésie et Lanaudière où le biotope est propice à la nidification des bécasses. Les chasseurs proviennent de différentes régions du Québec et particulièrement des pays d’Europe comme la France, la Belgique, la Suisse etc.. ces derniers étant des adeptes incontestés de ce genre de chasse accompagnés par leurs chiens de chasse spécialement entraînés.
Les chiens de chasse utilisés sont des chiens d’arrêt principalement de race Épagneuls Bretons, Setters Anglais, Setters Irlandais, Setters Gordon, Braques allemands à poil court , Pointeurs anglais.
Les chasseurs, sous la supervision d’un guide, arpenteront des territoires assignés par le pourvoyeur et tenteront à l’aide de leur chiens de localiser les bécasses, une fois le chien à l’arrêt, le plaisir commence et pour le chien et pour le chasseur. Le chien totalement immobile signifie à son maître la présence de l’oiseau, celui-ci, à l’aide de commandements lui ordonnera de bouger vers la bécasse pour la faire s’envoler. La bécasse s’envole à la vitesse de l’éclair et le chasseur fait feu en sa direction. Si l’oiseau est tombé, le chien part à la course pour le localiser jusqu’au moment  où son maître arrive, généralement le chien a l’oiseau dans la gueule tout content.
La limite de prise est de 8 bécasses et 5 gélinottes par jour par chasseur canadien possédant les permis en règle. Le permis Fédéral de la chasse aux oiseaux migrateurs et le permis de chasse au petit gibier du Québec sont obligatoires au Québec. À la fin du séjour, la limite de possession est de 16 bécasses et 15 gélinottes par chasseur.
Généralement, le fusil de chasse de calibre 12 est utilisé et des cartouches adéquates avec de la grenaille de grosseur 7 à 9. Avec un bon guide, le chasseur pourra effectuer 24 levées d’oiseaux dans une journée de chasse.
Initiez-vous à cette chasse, c’est passionnant !
Gaston Hénault, guide de chasse au Pavillon de L’Orignal au Baskatong
FORMATION EN LIGNE POUR GUIDES DE CHASSE ET PÊCHE